5
(1)

Aujourd’hui, à travers cet article, je vais vous parler un peu de mon expérience par rapport au sport, au moment où j’ai commencé mon rééquilibrage alimentaire. Evidemment l’expérience que j’ai vécu ne sera peut-être pas la même que la votre, et mes goûts ne seront pas les même que les votre. En revanche, il se détache certaines tendances. Le sport chez les personnes en surpoids doit respecter quelques règles pour pouvoir être efficace.

Nous mettons les choses à plat tout de suite. Lorsque je parle de sport, je ne parle pas de compétition ou autres performances internationales. Nous cherchons à travers le sport a retrouver un équilibre et un mode de vie saine et équilibré. Mes conseils ne seront donc pas donnés dans le but de courir pendant des heures ou de pédaler pendant des heures également.

Le sport, je veux bien, mais lequel choisir ?

C’est ça la question la plus sensible quand, pendant des années, nous n’avons plus fait de sport. Je dois vous avouer que je me suis moi aussi posé la question, et que les réponses n’était pas franchement évidentes. J’ai donc fait quelque chose de tout simple : j’ai procédé par élimination. Ayant un poids important au début du rééquilibrage, les choix se sont fait naturellement.

D’abord, j’ai éliminé de manière stricte les sports a haute intensité ou qui nécessité que le poids de mon corps soit porté. Pour des raisons évidentes, mon obésité m’a empêché de pratiquer entre autre :

  • La course a pieds
  • La randonnée sportive
  • Le vélo axé course longue
  • Les sports collectifs mettant en jeu en fort potentiel cardiaque : football, basket, handball, tennis, etc…
  • Les sports en salle type musculation, fitness ou HIT

J’ai du coup décidé de fait de m’orienter vers des sports plutôt portés, et je dois avouer que le choix a été d’un coup très vite limité. Il me fallait un sport où je ne subissais pas le poids de mon corps soit :

  • La natation
  • Le VTT (sur route, pour le coup)

J’aurais pu certainement me creuser un peu plus la tête à ce moment là, mais n’aimant pas l’eau et ayant un vélo a disposition dans mon garage, le choix s’est porté tout simplement vers le VTT.

L’avantage c’est que je ne portais pas le poids de mon corps, les fesses assises sur une selle. Autre avantage et pas des moindres, mes articulations n’allaient pas subir de traumatismes en raison de mouvements répétés. Donc beaucoup moins de risque de blessure, donc pouvoir continuer les entraînements au fil des jours.

Un sport de trouvé, maintenant je pratique a quelle fréquence ?

Pour cette question aussi, je vais vous apporter une réponse personnelle. Par principe, je ne sais pas pourquoi, je me voyais faire du sport une fois toutes les 48h, soit tous les deux jours. Ça me paraissait être un bon rythme, permettant également la récupération entre chaque séance.

A aucun moment je me suis dis que j’allais faire du sport tous les jours. Tout simplement parce que j’avais peur de me blesser et de ne pas pouvoir continuer. Surement que des gens le font, mais moi je ne le conseil pas, le but étant de tenir sur la distance et non de stopper après 2 semaines.

Il est important également quand le corps fatigue (et il fatiguera forcément a un moment ou un autre), de se laisser 24h de plus, soit une pause de 72h entre deux séances. Ne pas hésiter donc a faire une pause dans votre entrainement et casser la routine. Vous repartirez plus fort après, croyez moi.

Le sport, quand on commence a perdre du poids, c’est pareil ?

Non, c’est mieux ! Parce que votre capital confiance augmente, parce que votre poids est de moins en moins lourd, vous vous sentirez pousser des ailes. Et donc à ce moment là vous pourrez vous orienter vers d’autres sports. Moi j’ai choisi la course a pieds et la randonnée sportive, mais à ce moment là je vous assure que vous pourrez vous faire plaisir.

Et puis poussé par l’efficacité de votre entrainement, vous chercherez toujours a dépasser vos limites. Les possibilités sont donc infinies et je vous assure que ça, c’est le pieds.

Vous prendrez aussi de bons automatismes et aller apprendre a écouter votre corps. Vous saurez donc quelles sont vos limites et quand mettre une pause à votre entrainement. Le risque de blessure sera à ce moment là de plus en plus faible si, comme vous le faite depuis le début, vous continuez a raison garder et que vous n’essayez pas d’aller toujours plus loin dans vos retranchements.

Je vous rappel, pour conclure, le maître mot : régularité !

Vous avez aimé cet article ?

Evaluez le !

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes 1

Personne n'a encore voté pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Thème : Overlay par Kaira. Soyez heureux, ça change la vie !