Comment percevoir son corps différemment

Gérer sa perte de poids n’est pas quelque chose de simple, d’un point de vue psychologique. Ça a été difficile pour moi, ça l’est pour beaucoup de monde également. Il faut arriver a modifier son image de soit, son estime de soit également, et pouvoir se projeter dans ce nouveau corps de la façon la plus optimale possible.

Le plus difficile étant, lorsque votre poids vous suit depuis des années. Voir même dans mon cas depuis mon enfance. L’impact psychologique d’une perte de poids peut être un virage très difficile a négocier, et pour ça il faut apprendre a se reconstruire.

Comment perçoit-on notre perte de poids ?

Malheureusement, comme dans mon cas, je ne la perçoit pas, ou très peu. La seule chose qui arrive a me faire percevoir que j’ai perdu du poids, c’est le changement de taille de mes vêtements et mes performances sportives, qui rendent la perte de poids objective à ce moment là.

Sinon, au niveau psychologique, je suis comme beaucoup d’autres, lorsque je me regarde dans le miroir, je me vois toujours en surpoids, avec mon poids d’avant. Je ne perçoit pas les changements à l’œil. Et c’est très difficile a contrer, puisque si une fragilité s’installe, ou, est déjà présente, cet impact psychologique peut être dévastateur sur notre rééquilibrage alimentaire : démotivation, impression que ça ne marche pas, par exemple.

Il va donc falloir arriver a se percevoir autrement, à voir également dans son reflet du miroir un autre reflet. Et ce n’est pas quelque chose de simple. L’aspect psychologique est très important dans ce cas là, et je peux vous donner quelques conseils, mes conseils en réalité, et ma méthode, pour arriver a changer votre perception de vous même.

Ces petits rien du quotidien, qui nous font du bien

Oui je sais, ce titre de paragraphe fait très mauvais film de série B. Mais lors d’une visite chez le médecin, elle m’a demandé comment je me percevais. Je lui ai expliqué mon ressentie, et elle m’a donné un conseil tout simple :

Lorsque vous découvrez un nouvel os, un nouveau muscle, ou une nouvelle partie de votre corps, touchez la dans sa version « toute neuve », et touchez la régulièrement pour imprégner votre cerveau que c’est là.

J’ai donc suivi bêtement son conseil… et je dois avouer que ça fonctionne. Certainement trop bien même puisque je passe du temps a palper mes os, par ci par là, mais l’impact est très fort. Mon cerveau commence à ce dire : la perte de poids ce n’est pas qu’un chiffre sur la balance, c’est aussi quelque chose de concret qui se voit, tous les jours.

Il y a également ce que peuvent nous dire nos proches sur notre perte de poids. D’un point de vue psychologique, ces paroles sont moins efficaces puisque vous avez toujours le doute que vos proches ne soient pas objectifs avec vous. Et c’est un peu ce que j’ai reproché à mon entourage, principalement professionnel, au début où j’ai commencé mon rééquilibrage.

Souvent, en arrivant au travail, j’avais le droit a « oh, mais tu as grave perdu du poids toi ! »… sauf que mes collègues savaient que j’avais commencé un rééquilibrage alimentaire (comme j’en parle dans cet article sur l’importance du rôle des proches). Et le fait que tout le monde me le dise, je pensais qu’ils manquaient d’objectivité, et la répétition a fait qu’au bout d’un moment, d’un point de vue psychologique, je ne savais plus si c’était sincère ou non. Je sais que mes collègues sont extrêmement bienveillants, après coup je n’ai pas a remettre en doutes leurs paroles du moment, mais il est difficile de se projeter dans un nouveau corps sans en faire le constat par soit même.

Conseils pour mieux percevoir son corps

Je peux a présent vous donner mes conseils pour mieux percevoir son corps lors de sa prise de poids et essayer d’en tirer un bénéfice psychologique, en plus de l’aspect purement physique et médical :

  • Ne jugez pas les chiffres de la balance : ce n’est pas parce que vous avez perdu 5kg que directement ça va se voir physiquement… au contraire, les 2 kg suivants pourront avoir une visibilité du tonnerre, du jour au lendemain, il n’y a pas de règles.
  • Profitez de votre nouveau corps : courrez, marchez rapidement lorsque vous faites les courses, faites du sport… finalement c’est là que vous percevrez les effets bénéfiques de votre perte de poids.
  • Prenez les félicitations de vos proches pour argent comptant : puisque nous sommes dans un monde où les flatteries font du bien, pourquoi ne pas en profiter ? ne remettez pas en doutes vos proches, parce que même si ils exagèrent sans doutes pour vous faire plaisir, ben ça fait du bien, de se faire plaisir !
  • Touchez vous ! Moi, mon péché mignon, c’est la pointe de mon épaule ! J’adore la toucher ! Trouvez vous une zone cible, et n’hésitez pas régulièrement a aller y faire un tour ! Votre cerveau va imprimer beaucoup facilement que cet os est là… alors qu’avant il n’y était pas (enfin, vous m’avez compris quoi).
  • Prenez des photos régulièrement : Moi je regrette de ne pas l’avoir fait mais il parait que ça fonctionne réellement. A intervalle régulier, prenez une photo de vous dans la même position et si possible dans la même tenue… effet ravageur pour le moral, en positif, dans quelques mois.
  • Regardez vos vieux souvenirs de vacances… j’ai regardé des photos de moi en maillot de bain l’année dernière… et ben je vous assure que d’un point de vue psychologique, l’effet est génial ! et puis ça permet de valider dans le cerveau que voilà, l’objectif est atteint, ou du moins pas loin de l’être.

Je ne prétend pas faire de la psychologie de comptoir, mais ce sont des méthodes qui sont accessibles facilement et que vous permettre de verrouiller d’un point de vue psychologique que, ça y est, la perte de poids est enclenchée ! Ça permet de laisser ses grosses valises derrières et de se projeter sur quelque chose de différent, de nouveau, loin devant.

Comme si la petite case dans le cerveau, où c’est marqué « perte de poids » pouvait enfin être cochée.