Quel sport choisir lorsque l’on est en surpoids

Quel sport choisir lorsque l’on est en surpoids

Aujourd’hui, à travers cet article, je vais vous parler un peu de mon expérience par rapport au sport, au moment où j’ai commencé mon rééquilibrage alimentaire. Evidemment l’expérience que j’ai vécu ne sera peut-être pas la même que la votre, et mes goûts ne seront pas les même que les votre. En revanche, il se détache certaines tendances. Le sport chez les personnes en surpoids doit respecter quelques règles pour pouvoir être efficace.

Nous mettons les choses à plat tout de suite. Lorsque je parle de sport, je ne parle pas de compétition ou autres performances internationales. Nous cherchons à travers le sport a retrouver un équilibre et un mode de vie saine et équilibré. Mes conseils ne seront donc pas donnés dans le but de courir pendant des heures ou de pédaler pendant des heures également.

Le sport, je veux bien, mais lequel choisir ?

C’est ça la question la plus sensible quand, pendant des années, nous n’avons plus fait de sport. Je dois vous avouer que je me suis moi aussi posé la question, et que les réponses n’était pas franchement évidentes. J’ai donc fait quelque chose de tout simple : j’ai procédé par élimination. Ayant un poids important au début du rééquilibrage, les choix se sont fait naturellement.

D’abord, j’ai éliminé de manière stricte les sports a haute intensité ou qui nécessité que le poids de mon corps soit porté. Pour des raisons évidentes, mon obésité m’a empêché de pratiquer entre autre :

  • La course a pieds
  • La randonnée sportive
  • Le vélo axé course longue
  • Les sports collectifs mettant en jeu en fort potentiel cardiaque : football, basket, handball, tennis, etc…
  • Les sports en salle type musculation, fitness ou HIT

J’ai du coup décidé de fait de m’orienter vers des sports plutôt portés, et je dois avouer que le choix a été d’un coup très vite limité. Il me fallait un sport où je ne subissais pas le poids de mon corps soit :

  • La natation
  • Le VTT (sur route, pour le coup)

J’aurais pu certainement me creuser un peu plus la tête à ce moment là, mais n’aimant pas l’eau et ayant un vélo a disposition dans mon garage, le choix s’est porté tout simplement vers le VTT.

L’avantage c’est que je ne portais pas le poids de mon corps, les fesses assises sur une selle. Autre avantage et pas des moindres, mes articulations n’allaient pas subir de traumatismes en raison de mouvements répétés. Donc beaucoup moins de risque de blessure, donc pouvoir continuer les entraînements au fil des jours.

Un sport de trouvé, maintenant je pratique a quelle fréquence ?

Pour cette question aussi, je vais vous apporter une réponse personnelle. Par principe, je ne sais pas pourquoi, je me voyais faire du sport une fois toutes les 48h, soit tous les deux jours. Ça me paraissait être un bon rythme, permettant également la récupération entre chaque séance.

A aucun moment je me suis dis que j’allais faire du sport tous les jours. Tout simplement parce que j’avais peur de me blesser et de ne pas pouvoir continuer. Surement que des gens le font, mais moi je ne le conseil pas, le but étant de tenir sur la distance et non de stopper après 2 semaines.

Il est important également quand le corps fatigue (et il fatiguera forcément a un moment ou un autre), de se laisser 24h de plus, soit une pause de 72h entre deux séances. Ne pas hésiter donc a faire une pause dans votre entrainement et casser la routine. Vous repartirez plus fort après, croyez moi.

Le sport, quand on commence a perdre du poids, c’est pareil ?

Non, c’est mieux ! Parce que votre capital confiance augmente, parce que votre poids est de moins en moins lourd, vous vous sentirez pousser des ailes. Et donc à ce moment là vous pourrez vous orienter vers d’autres sports. Moi j’ai choisi la course a pieds et la randonnée sportive, mais à ce moment là je vous assure que vous pourrez vous faire plaisir.

Et puis poussé par l’efficacité de votre entrainement, vous chercherez toujours a dépasser vos limites. Les possibilités sont donc infinies et je vous assure que ça, c’est le pieds.

Vous prendrez aussi de bons automatismes et aller apprendre a écouter votre corps. Vous saurez donc quelles sont vos limites et quand mettre une pause à votre entrainement. Le risque de blessure sera à ce moment là de plus en plus faible si, comme vous le faite depuis le début, vous continuez a raison garder et que vous n’essayez pas d’aller toujours plus loin dans vos retranchements.

Je vous rappel, pour conclure, le maître mot : régularité !

6 raisons favorisants la prise de poids

6 raisons favorisants la prise de poids

Pour dédramatiser et poser le problème tout de suite : prendre du poids ce n’est pas quelque chose de dramatique. Certes, trop de poids peut avoir des néfastes sur la santé et c’est le principe même du rééquilibrage alimentaire : pouvoir remettre les pendules à l’heure et repartir sur des bases solides.

Nous sommes dans une société, dans un temps où tout va vite. Très vite, et même trop vite. C’est pourquoi la prise de poids apparaît comme quelque chose de classique chez une grande partie de la population : 56% pour des hommes et 40% des femmes, en France, sont soit en surpoids, soit en obésité (1).

Pour aider à comprendre ce phénomène, et peut-être vous aider a comprendre pourquoi vous avez du poids en trop (ou pas d’ailleurs, cet article peut aussi être intéressant pour prévenir la prise de poids), je vais tenter de vous trouver 6 raisons (principales) qui font que le poids peut grimper, de manière plus ou moins rapide.

(1) Selon une étude de 2016 publiée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire, du site Santé Publique France

I – La génétique

Ouais, c’est injuste, on ne peut pas lutter contre son patrimoine génétique, mais c’est comme ça. Avoir ses 2 parents au dessus de leur poids normal vous donne un risque de 80% d’être vous aussi en surpoids, contre 40% si il s’agit seulement d’un des deux parents. La lutte sera donc plus dure et lus longue pour ces personnes là, mais finalement tout peut être brisé.

II – Notre alimentation

Bon là pour le coup c’est pas un secret, mais en effet notre alimentation est en grosse partie responsable de notre prise de poids. Ou plutôt non, pas notre alimentation, mais nos mauvaises habitudes alimentaires. Parce que évidemment, manger c’est la vie et c’est trop bien, il convient d’être bien au clair avec : n’arrêtez pas de manger ! Je grossis juste un peu le trait. Mais ce sont nos mauvais habitudes alimentaires, répétées pendant des jours, des mois ou des années qui vont favoriser la prise de poids.

III – La sédentarité

Aucune surprise ici, plus vous êtes sédentaire, et plus vous avez de risques d’être en surpoids. Ça parait évident, mais il est excellent de le rappeler, surtout que, comme nous l’avons vu dans un article précédent, le sport ce n’est pas réservé que pour les maigres ! La sédentarité favorise la prise de poids si elle est combinée à plusieurs facteurs. Tout comme faire du sport ne vous fera pas forcément perdre du poids mais combinée à d’autres bonnes habitudes vous aidera grandement à en perdre.

Les recommandations sont de 30 minutes par jours au minimum d’une activité physique modérée. Ça ne représente pas grand chose, alors autant en profiter, et ça ne pourra être que bénéfique.

IV – La grossesse peut aussi faire prendre du poids…

… mais ce n’est pas un passage obligatoire (hormis le poids du bébé et de tout ce dont il a besoin pour grandir, évidemment). Finie la période ses idées de reçues de grand-mère qui nous disait que la femme enceinte doit manger pour deux ! Il est aujourd’hui prouvé que c’est faux, et qu’une alimentation équilibrée combinée à quelques astuces pour éviter les carences feront largement l’affaire et bambin s’en portera tout aussi bien.

V – Cycle hormonale et contraception

De la même manière que pour la grossesse, vous, mesdames, êtes encore désavantagées par rapport à la gente masculine. Des années de lutte pour l’égalité des sexes et finalement ce sont nos corps qui sont bien différents, du moins sur ce plan là.

La progestérone, sécrétée lors de la moitié de votre cycle, va avoir tendance à vous ouvrir l’appétit. Cela passe en générale inaperçue puisque les œstrogène de première partie de cycle auront tendance à avoir l’effet inverse. Là où c’est compliqué, c’est lorsqu’une contraception est introduite et va chambouler l’équilibre hormonale naturel. Nous parlons ici principalement de pilules ou d’implants, qui peuvent fortement ouvrir l’appétit.

Là encore, ce n’est pas irrémédiable. Avoir faim c’est un fait, manger tout ce qui vous passe sous la main ça en est un autre. Un bon équilibre alimentaire permettra d’éviter la prise de poids lié à ces chamboulements hormonaux.

VI – Le stress

Un facteur également à prendre en compte avant de commencer son rééquilibrage alimentaire, c’est le stress. Tout comme un fumeur, qui voudra s’en griller une lors d’une situation stressante, les mauvaises habitudes alimentaires peuvent revenir au galop lors de période de stress.

La prise de poids et à ce moment là dû au fait que manger tout est n’importe quoi devient rassurant et donne une sensation de plénitude.

En conclusion, des combinaisons ravageuses mais qui ne sont pas irrémédiablement synonymes de prise de poids

Parce que en effet, ce sont les combinaisons de différents facteurs ci-dessus qui vont favoriser une prise de poids plus ou moins rapide, ce ne sont pas des choses contre lesquels ne ne pouvons pas lutter.

Ne vous prenez donc pas la tête si dans une période éprouvante vous vous ruez sur un pot de crème glacée ou si pendant quelques jours c’est la fête dans le frigo ! Tout peut-être compensé, justement en corrigeant seulement un ou deux habitudes, ne serait-ce que pendant quelques jours. La prise de poids n’est pas une fatalité, et si malgré tout les kilos s’installent, il suffira de corriger plusieurs de celle-ci afin de retrouver un poids stable, et même pouvoir les perdre.

Le sport, c’est pas que pour les maigres

Le sport, c’est pas que pour les maigres

Alors, là, avec cet article, nous allons dire stop directement à une idée reçue qui à la belle vie : le sport, ce n’est pas que pour les maigres ! Quoi qu’on en dise, quoi que les gens en disent, et quoi que les sportifs bodybuildés de la salle de musculation d’à coté en dise, ce n’est qu’une idée reçue !

Qu’on soit bien d’accord, oui, certes, on peut beaucoup plus performer avec un poids de corps bas et affûté, oui, certes, le sport est beaucoup plus simple quand un poids de corps qui est normal, ça, je ne peux en effet pas vous prouver le contraire, et ça serait mentir que de dire l’inverse.

En revanche, je vais vous démontrer que sport et surpoids, voir obésité, font bon ménage, si l’activité est adapté et surtout qu’elle est pratiquée de manière raisonnée et contrôlée.

Le sport comme moyen de perdre du poids

Il faut bien comprendre que pour perdre du poids, l’alimentation seule est suffisante. En revanche le gros coup de pouce apporté par le sport n’est vraiment pas négligeable. C’est pour quoi, à mon sens, rééquilibrage alimentaire se combine forcément avec du sport.

Evidemment, on ne vous demandera jamais de courir un marathon si vous étiez sédentaire, mais le minimum syndicale serait de respecter les prescriptions de l’Organisation Mondiale de la Santé qui sont :

Afin d’améliorer leur endurance cardio respiratoire, leur état musculaire et osseux, et réduire le risque de maladies non transmissibles et de dépression,
Les adultes âgés de 18 à 64 ans devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.
L’activité d’endurance devrait être pratiquée par périodes d’au moins 10 minutes.
Pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les adultes devraient augmenter la durée de leur activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.
Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine.

https://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_recommendations/fr/

Les adultes qui suivent ces recommandations sont a prioris déjà sur la bonne voie… Ce n’est pas sans parler des ailes qui vont vous pousser dans le dos. Parce qu’en effet, le sport, vous allez y prendre goût.

Le sport comme investissement au long court

Le sport c’est simple, l’heure en salle de musculation, sur tapis roulant, ou a courir comme sauvage dans la rue, c’est de l’investissement ! Alors certes, votre banquier le verra pas comme ça… Mais si si je vous assure, vous investissez !

En admettant, pour faire simple, que vous séance de sport ai lieu cet après-midi, vous allez brûler vos calories à l’instant T, mais aussi demain… et après-demain ! C’est fou non ? le corps est bien fait. Alors en partant du principe que vous fassiez une séance toutes les 48h, autant vous dire que vous êtes tranquille ! Vous brûlez des calories en continue sur la durée du cycle ! Disons que ça vaut vraiment le coup.

Oui mais le sport en surpoids, voir en obésité, c’est dur non ?

Alors en effet, le sport, c’est dur. Surpoids ou pas, obésité ou pas, le sport, ça fait souffrir, c’est le principe. Il existe en revanche une règle simple : écouter son corps. Pour ça, quelques astuces très simples :

  • Pratiquer une activité sportive qui vous fait vraiment envie : inutile d’aller courir pendant de longues minutes qui vous en avez pas envie. Vous préférez la natation ou le vélo ? faites vous plaisir. Ne regardez pas la dépense calorique pour un temps donné sur chaque sport. Peut importe le sport, c’est du sport.
  • Respectez des temps de repos entre chaque séance : la performance grandit aussi en se reposant ! Inutile de courir tous les jours, contentez vous d’une séance toutes les 48 ou 72h.
  • Ecoutez votre corps : une douleur qui survient pendant l’entrainement ? arrêtez vous ! De la fatigue ou une sensation de vertige ? de même, arrêtez tout ! Pour les personnes sédentaires qui reprennent le sport, le risque de blessure est très important… alors doucement.

Persévérez, c’est la clef du succès. Inutile de vous morfondre si vous avez des courbatures, des crampes ou si vous avez couru 15mn au lieu des 30mn prévues a votre programme… on s’en fou ! vous avez couru, et c’est déjà très chouette.

5 bonnes raisons d’avoir un poids raisonnable

5 bonnes raisons d’avoir un poids raisonnable

5 bonnes raisons d’avoir un poids stable et correct

Avoir un poids raisonnable est souvent quelque chose d’assez obscure pour les gens. A l’heure où tout le monde dit que le physique ne compte pas dans la vie (ou dans une relation) et que quelqu’un en surpoids qui s’assume c’est plutôt signe d’ouverture d’esprit et de liberté de soit, il devient normal d’avoir du poids en trop. Tout du moins, il devient normal de l’assumer. Mais aussi de se cacher des phrases toutes prêtes, du genre : « c’est ma carrure qui est comme ca », ou encore « c’est génétique, même si je le voulais je ne pourrais pas perdre de poids ». Dans ces conditions, l’acceptation devient quelque chose de bien vu puisqu’elle justifie notre poids mais aussi notre manière de vivre.

Il est évident que quelqu’un qui assume son poids en trop aura aucun mal a éviter une séance de sport avec les amis ou une assiette de légumes chez belle-maman le dimanche. Je le sais bien, je suis passé par là. Je justifiais mon non-sens alimentaire par le fait que j’assumais totalement mon poids et que finalement, il fallait bien mourir de quelque chose.

Et puis le temps de la raison est arrivé. Je vais vous exposer ici 5 bonnes raisons totalement objectives qui justifient le fait de se lancer dans une perte de poids mais aussi et surtout de maintenir un poids de forme stable et correct.

I – Avoir un poids stable pour ma santé

En effet, c’est surement la raison la plus bateau et la plus basique, mais avoir un poids stable c’est d’abord important pour sa propre santé. Au delà de l’apparence physique, il y a tout ce qui se passe à l’intérieur de notre corps. Et pour ça, permettez moi de vous donner quelques conséquences d’un poids au delà de ce qui est tolérable pour l’organisme :

  • Graisse en quantité trop importante, souvent abdominale d’ailleurs, la pire pour le système cardio-respiratoire
  • Difficultés articulaires et musculaires
  • Maladies type diabète, asthme et autres joyeusetés digestives
  • Risque sévère d’accident cardiaque, d’accident circulatoire, et donc de décès

Vous comprendrez bien à cet instant là que, oui, on peut s’assumer son aspect physique, mais ce qui se passe à l’intérieur malheureusement ne dépend pas de notre simple volonté. Et notre poids peut-être la cause de tellement de dérèglements.

Et inverser cette tendance néfaste n’est pas si compliquée que ça… il suffit que d’un petit pourcentage de perte de poids sur le poids total pour avoir déjà les effets bénéfiques.

II – Avoir un poids stable pour mon moral

Parce-que finalement le mental est presque aussi important que le physique, la perte de poids et la stabilisation de celui-ci aura un effet pratiquement immédiat sur votre mental.

Vous vous sentirez très rapidement mieux moralement. Même après uniquement 2 ou 3 kilos de perdus. Il faut voir la perte de poids comme un challenge, et tout le monde aime en relever. C’est la nature humaine qui est comme ça.

Et directement, je dis stop aux idées reçues : NON, les rééquilibrages si ils sont suivis convenablement ne font pas déprimer. Alors a moins de manger uniquement 2 feuilles de salade à chaque repas, votre esprit se sentira beaucoup mieux, et cela dès les premiers kilos perdus. C’est d’ailleurs ce phénomène qui permet de tenir sur la durée.

III – Avoir un poids stable pour mes proches

Je me rappel d’une discussion houleuse avec mon père. Il essayait de me vendre la perte de poids comme quelque chose de génial, et moi je lui avait répondu que de toute façon, je suis bien comme je suis, et que si il est pas content il qu’a aller se faire voir chez les Grecs (ou ailleurs, d’ailleurs, j’m’en fou).

Finalement, cette discussion à fait son bonhomme de chemin dans ma tête et je me suis aperçu que dans la vie, on est jamais seuls. Alors en effet, j’étais bien avec mon poids en trop, mais je me suis mis à réfléchir et à me dire qu’en effet, je ne suis pas seul. Et pour cause, une famille, des enfants, une femme. Si mon poids doit avoir une conséquence tragique, et qu’en plus je l’ai assumé, ça veut dire que je suis égoïste, non ?

Les conséquences directes d’un surpoids

IV – Avoir un poids stable pour faire du sport

Parce que je pars du principe que le sport appel la perte de poids et la perte de poids appel le sport, c’est quelque chose qui a également vraiment changé ma vie, et qui, je vous assure, changera la votre.

Les premiers kilos perdus donnent des ailes et emmènent très rapidement à se mettre au sport pour se dépasser sur un plan physique et mental (voilà, on en revient toujours à la même chose). Le sport aidera également de l’ordre de 30% à votre perte de poids.

Le sport représente, comme pour la partie mentale, un challenge. Avant, avec notre surpoids, nous étions très limités au niveau du sport. Au fur et à mesure que les kilos disparaissent, de nouvelles possibilités s’ouvrent, et les performances également. Ça a donc un impact majeur sur notre perte de poids, sans compter les effets bénéfiques pour le système cardio-respiratoire et toutes les maladies annexes dues au surpoids. Le moral n’est pas en reste. Quelle fierté de terminé une séance de sport fatigante !

V – Avoir un poids stable pour se la péter en société

Ouais, j’aurais sans doutes pu trouver une raison beaucoup plus sérieuse, mais je voulais terminer légèrement cet article.

Quel pieds quand les gens nous voient et nous disent : « mais tu as pas encore perdu du poids toi ? » et de répondre un peu bêtement : « oh si, un peu, sans doutes, je sais pas ». Au fond de vous, c’est une émotion intense qui vous prend aux tripes, parce que finalement votre travail se voit et qu’en fait, vous êtes capable de faire tout ça, mais surtout de continuer à perdre et / ou maintenir votre poids.

Ça fait très péteux comme ça, mais je vous assure que le plaisir et la fierté sont réelles !

En résumé et pour conclure (parce que sur un malentendu, ça peut marcher)

Perdre du poids, et se maintenir à quelque chose de raisonnable, c’est le pieds ! Pour toutes les raisons évoquées au dessus : la santé, le mental, les proches et globalement la hype que cela engendre, mais aussi pour plein d’autres raisons que je découvre moi aussi, de jours en jours.

Alors oui, vous pouvez assumer vos kilos en trop et c’est très bien, parce que finalement personne ne peut et ne doit vous juger, en revanche vous trouverez également plein d’avantages a en perdre et a en être fier !

Thème : Overlay par Kaira. Soyez heureux, ça change la vie !